Comment naviguer sur le fleuve de la vie avec un peu plus d’aisance

Alors que j’entends beaucoup de personnes dans mon entourage traversant des moments difficiles et devant surmonter des épreuves, j’ai réfléchi à comment vivre ces événements avec un peu plus d’aisance et de fluidité. J’ai, moi aussi, eu ma part de grosses déceptions et d’événements qui m’ont profondémment marquée et blessée dans ma vie. Et il y en aura d’autres.
Au moment où nous traversons ces événements, cela est très difficile et on ressent une lourdeur s’abattre tout notre être; il faut se souvenir néanmoins qu’ils sont une partie intrinsèque de la vie.
Il y a des hauts et des bas, il y a l’inspire et l’expire, recevoir et offrir, la vague qui vient effleurer le rivage et qui repart. C’est comme cela que la nature fonctionne. C’est pourquoi j’ai choisi l’image ci-dessus avec cette citation pour illustrer ma pensée: « tout le monde veut le bonheur, personne ne veut de la douleur. Mais on ne peut pas avoir un arc-en-ciel sans un peu de pluie ».

Nous ne pouvons pas contrôler les rythmes de la vie, c’est en fait lorsque nous essayons de les dominer que la souffrance est plus susceptible de se produire. Ils seront toujours plus forts que notre résistance d’aller avec le courant. Au lieu d’essayer de contrôler les événements de la vie, nous pouvons contrôler par contre, notre réaction à ceux-ci.
Ce qui m’aide beaucoup est l’utilisation de cet outil: lorsque je passe par un mauvais moment, j’exerce un sentiment de gratitude. Pas un sentiment de gratitude pour la difficulté que je suis en train de passer mais pour tout ce qui va bien dans ma vie.
Certains d’entre vous me diront: plus facile à dire qu’à faire. Et vous avez raison! Mais plus nous pratiquons quelque chose, plus il devient une partie intégrante de notre vie, plus il imprègne notre être. La première fois que vous avez pratiqué les salutations au soleil, il était sûrement difficile de se souvenir de la séquence et de coordonner le souffle aux mouvements et après les avoir pratiquées des centaines, des milliers de fois, le souffle a finalement initié le mouvement, il est devenu fluide et spacieux.
De la même manière que nous nous améliorons à ce que nous pratiquons régulièrement sur un plan physique, nous nous améliorons également à entraîner et reprogrammer notre cerveau avec ce que nous pratiquons sur un plan mental.

Je vais utiliser un petit exemple qui m’est arrivé alors que j’étais en France. Après la formation, je devais finaliser un projet de yoga que j’avais en tête depuis deux ans. Tout était prévu pour le concrétiser: l’emplacement, l’équipe, les dates … Néanmoins 10 jours avant qu’il ne se réalise, j’ai reçu un e-mail m’indiquant qu’il devrait être annulé. Bien sûr, ma première réaction a été une énorme déception. J’ai travaillé pendant longtemps sur ce projet, j’ai réservé mon vol pour rester plus longtemps en France, lorsque je n’enseigne pas, je ne gagne pas d’argent, quel manque de professionalisme … la liste pourrait continuer.
Mais après ma réaction vive et à fleur de peau du moment, je pouvais aussi me dire: quelle chance d’avoir été offert cette opportunité, quelle chance que les gens me fassent confiance et valorise mon travail et ma pratique, quelle chance d’avoir 4 jours de congés dans mon pays (je ne vais jamais en France en dehors de mon enseignement alors c’est vraiment rare) …
Et bien je suis partie 3 jours à Paris et laissez-moi vous dire que j’ai passé un excellent moment à voir quelques amis, faire du yoga; recevoir une séance d’hypnose avec un thérapeute avec lequel je voulais travailler, rester à l’hôtel et jouer au touriste dans cette ville si charmante, si sensuelle.

La mise en application de ce sentiment de gratitude fonctionne pour des situations très difficiles de perte ou de profonde tristesse, ainsi que pour des choses beaucoup moins importantes.
Lors d’une dispute avec son/sa conjoint(e); se remémorer à quel point nous sommes chanceux d’avoir quelqun à nos côtés. Si l’on a une blessure dans notre corps, être malgrè tout reconnaissant de toutes les autres parties du corps qui fonctionnent à merveille. Cela s’applique à l’infini.
Il ne s’agit pas d’essayer de vous convaincre que tout est magnifique autour de vous; être reconnaissant nous fait réaliser la réalité des choses et la vérité. Nous ne pouvons pas nier que nous sommes extrêmement chanceux; au moins pour ceux d’entre nous qui avons un toît au-dessus de nos têtes, assez de nourriture à manger et de l’amour de nos familles et de nos amis. C’est tout simplement indéniable. C’est la vérité. Cela peut être caché sous des couches profondes de frustration, de tristesse, de manque de confiance, de doutes … mais au final cela reste la vérité.

La gratitude nous aide à mettre les choses en perspective.
La gratitude nous enseigne à apprécier le moment présent. A revenir à un sentiment d’ancrage.
La gratitude transforme le désir de toujours vouloir plus ou mieux en suffisant.
Nous avons suffisamment.

Share this PostShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Facebook