LE POUVOIR DE L’INTUITION

Enfant, je pense que notre intuition est assez développée et, à mesure que nous grandissons, certains d’entre nous la perdent un peu. Elle a tendance à s’estomper et à s’enfouir; la plupart du temps, à cause de notre éducation, des règles de la société, de la façon dont nous voulons nous intégrer dans la vie, de la peur du jugement …
D’après le dictionnaire, l’intuition est: « la capacité de comprendre quelque chose immédiatement, sans avoir besoin d’un raisonnement conscient ». J’ajouterais même à cela, que c’est notre capacité à savoir tout de suite si quelque chose est bien ou mal pour nous. C’est un sentiment que chaque cellule ressent, mais pour moi, il se situe principalement dans le cœur et les tripes.
En ce qui me concerne, mon intuition a toujours été présente dans ma vie mais pendant longtemps, j’ai cherché à la dissimuler consciemment, certainement parce que je ne lui faisait pas confiance. Je pense que cela a commencé quand je suis devenue adolescente ou peut-être même plus tôt, avec mon groupe d’amis et que je voulais m’intégrer et ressentir ce sentiment d’appartenir à un clan. Oh, les choses que nous faisons lorsque nous voulons être acceptés, alors même lorsque notre intuition crie le contraire!
J’ai aussi grandi en comprenant qu’il est préférable d’être gentille avec les gens et de ne pas faire trop de bruit en menant sa vie. Comme l’adage le dit: « pour vivre heureux, vivons cachés ». Donc j’ai fait cela pendant très longtemps. Et bien que ce soit une façon de vivre tout à fait honorable, c’est aussi ce qu’ils appellent ici « jouer petit », surtout si vous avez de plus grands rêves et des plus grandes idées en tête pour vous-même.

Venir à New York en 2000 a été un moment charnière pour moi et mon intuition. Étant dans un nouveau pays et une énorme ville (je viens d’une petite ville de France), ne connaissant pas la langue et n’ayant pratiquement pas d’argent, je devais beaucoup compter sur mon intuition pour pouvoir faire confiance aux gens et prendre des décisions. Mais ce n’est que lorsque j’ai commencé à pratiquer le yoga et à étudier sa philosophie que j’ai surtout compris à quel point notre intuition est importante. Elle est notre phare, notre étoile du nord nous orientant dans la bonne direction.
Parfois, je lutte encore pour réconcilier mon intuition et mon esprit de raisonnement, sans même mentionner le fait que mon signe astrologique est balance donc l’indécision fait partie de ma personne. Ce n’est pas facile tous les jours! Mais, je me suis efforcée d’affiner mon intuition, de la rendre plus forte et de la laisser prendre davantage de place dans ma vie. Au final, il s’agit de l’écouter plus et de lui faire confiance plutôt que d’entendre un petit murmure d’intuition et de le glisser immédiatement sous le tapis, comme si de rien n’était. Et bien sûr, il ne s’agit pas non plus de tomber dans l’excès inverse, et de ne plus être en mesure de faire la différence entre notre intuition et nos fantasmes, car parfois, la frontière est très mince.
Je parle ici de quelque chose que l’on ressent et que l’on comprend profondément dans notre cœur comme étant la vérité.

D’après ma propre expérience, cela demande des efforts pour raviver notre intuition, surtout si cela ne vient pas naturellement pour nous et bien sûr, comme tout le reste de la vie, plus nous le faisons, plus cela devient facile.
Voici quelques-uns des outils et des pratiques que je fais pour m’aider à renforcer mon intuition:
. méditation quotidienne: pour moi, cette pratique est fondamentale et me permet de connecter quotidiennement avec mes sentiments, mes émotions, mon état d’esprit. C’est aussi un excellent moyen d’écouter. D’écouter son intuition, d’écouter ce que l’univers a à nous dire. C’est aussi un moyen d’aider à supprimer les distractions et à revenir dans le moment présent.
. en toute sincérité, je n’écris pas dans un journal, mais je sais (c’est mon intuition qui parle ici!) que c’est un moyen très efficace pour affiner son intuition. Ecrire ses pensées mais surtout celles qui nous semblent si merveilleuses et qui nous font nous sentir bien, mais en même temps, peut-être qu’elles nous effrayent ou qu’on se sent pas assez (bons, forts, matures, stables, en forme …) pour les réaliser.
Vous avez peut-être même constater que certaines d’entre elles reviennent souvent et prêtez-y attention, car elles essaient de vous montrer le chemin. Je fais cet exercice mentalement ou parfois j’écris sur mon téléphone, mais je pense que si j’écrivais sur un support papier régulièrement, cela aurait encore plus d’impact.
. prendre du temps seul sans distraction, entouré par la nature si possible. New York est tellement toujours dans l’action et si bruyante que parfois, il est difficile de s’entendre penser! C’est pourquoi je chéris ces moments d’apaisement qui m’aide à me regénérer.
. apprendre à mieux se connaître, la façon dont on est, comment on interagit avec les autres, ce qui nous fait du bien, ce qui ne nous plaît pas … au travers de lectures spirituelles, d’une étude de son thème astral, de séances avec un psychologue, de sessions avec des guérisseurs … tout ce qui nous aide à mieux comprendre qui l’on est.
. lire, écouter des podcasts, rencontrer des personnes qui nous inspirent et qui nous montrent que ce que l’on souhaite faire est possible. Et assurez-vous que votre « feed » de réseaux sociaux soit une source d’inspiration et non une source de comparaison, de jugement qui vous vide de votre énergie.

C’est un processus mais pour moi, il en vaut la peine car il me rapproche de ce qui me fait sentir en harmonie dans ma vie.

Voici un exemple où j’ai suivi mon intuition: cet été, on m’a offert la possibilité d’enseigner une classe dans une ancienne chapelle sur Shelter Island (l’île où j’enseigne l’été). Tandis que le tâche de promouvoir une nouvelle classe et de faire venir des personnes peut sembler décourageante, il m’est apparu comme une évidence de tenter le coup car l’espace était tout simplement parfait. Et devinez quoi; le cours a vraiment bien fonctionné cet été et ce fut un vrai plaisir d’enseigner là-bas.
Voici un exemple où je n’ai pas suivi mon intuition: il y a quelque temps, j’ai accepté d’enseigner un cours particulier à un homme qui avait assisté à une série de classes pour débutants que j’enseignais à Yogaworks. J’ai bien ressenti qu’il me regardait d’une manière qui ne reflétait pas seulement un intérêt pour le yoga mais je n’étais pas complètement sûre non plus. J’y suis allée, nous avons commencé la séance et, alors qu’il était dans une certaine posture assise, disons que j’ai vu plus que ce que je voulais voir car il ne portait pas de sous-vêtement sous son short. J’aurais dû suivre mon intuition sur ce coup là…

J’ai aussi remarqué que la plupart du temps, j’ai une meilleure intuition pour les autres que pour moi. J’arrive à ressentir ce qu’ils peuvent vivre, leurs emotions et ce qu’ils devraient faire. Et en fait, cela me paraît normal, car je ne suis pas impliquée dans leur vie autant que dans la mienne, il m’est donc plus facile de voir plus clairement pour eux car je ne suis pas aussi affectée par le résultat final.

Essayons donc d’abandonner nos peurs, nos attachements et nos croyances limitantes à mesure que nous nous reconnectons de plus en plus à notre intuition.

Comme toujours, merci de lire.
Namaste,

Share this PostTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Share on Facebook
Facebook