La fin des petits studios de yoga à New York City?

Ce ne sont pas les studios de yoga qui manquent à New York. Il est plus facile de trouver un endroit pour pratiquer le yoga qu’un supermarché. Et c’est tant mieux car avec les emplois du temps surchargés des new-yorkais, le yoga est devenu leur moyen de décompresser.

 

OMyoga_cyndi_twist

Cyndi Lee

 

Depuis quelques années, néanmoins, les petits studios de yoga ont la vie dure. Arriver à boucler les fins de mois peut déjà être un exploit en soi, mais les propriétaires des murs ne leur rendent pas la tâche facile.

Avec un marché immobilier en constante hausse surtout dans les quartiers branchés de New York, certains studios de yoga en sont réduits à tout simplement fermer leurs portes.

Et je ne parle pas des centres qui viennent d’ouvrir et ne peuvent s’en sortir au bout de quelques années mais de véritables institutions.

En général, les baux de location sont signés sur 5 ou 10 ans puis sont réévalués en fin de contrat. Les propriétaires ont tous les droits et peuvent renégocier le loyer à la hausse en fonction du marché actuel ou tout simplement refuser de donner la possibilité au locataire de renouveler le bail.

 

En juin 2012, Cyndi Lee; professeur de yoga renommée à New York; n’a pas eu l’option de renouveler son bail après 15 ans d’activité !! Ainsi, « Om Yoga » situé près d’Union square a dû fermer ses portes laissant une communauté de yogis dévastés.

 

Un scénario très similaire est malheureusement en train de se reproduire avec le studio « Virayoga » dont Elena Brower; célèbre yogi américaine; est la copropriétaire. Cette fois ci, l’option de renouveler le bail est donnée aux locataires, mais le loyer demandé est tellement cher qu’il leur est impossible de s’en sortir. Ce studio situé dans le quartier de Soho est en activité depuis 12 ans. Il fermera ses portes à la fin du mois de juin.

www.virayoga.com

 

elena-brower-virayoga-500x314

Elena Brower

 

Cette situation qui se produit encore plus régulièrement avec les restaurants est très inquiétante. Il serait vraiment triste que seules des grosses chaînes de yoga soient présentes sur le marché du yoga new-yorkais car elles seules ont les reins suffisamment solides pour gérer des loyers astronomiques. Espérons que la folie immobilière revienne à la raison afin d’offrir de la diversité et des studios intimes à une communauté de yogis grandissante.

Namaste.

www.facebook.com/celineantoineyoga

Share this PostShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Facebook