Méditation et Courage

Il y a 6 ans, j’ai fait un pacte avec moi-même que je méditerais 20 minutes quotidiennement. 6 ans plus tard, je peux compter sur les doigts de mes mains le nombre de jours où je n’ai pas fait ma méditation.

J’ai commencé à pratiquer le yoga il y a 15-16 ans et même si je méditais occasionnellement à l’époque, j’avais du mal à me tenir à cette discipline.
Oh les excuses que je trouvais: je suis trop fatiguée pour me réveiller une demie-heure avant mon heure de lever, je suis trop occupée, j’ai trop de choses à l’esprit, je le ferai plus tard, je n’ai pas un espace approprié… honnêtement, je pourrais trouver au moins 10 autres excuses très facilement.

Et pourtant, j’ai médité dans le passé.
Lorsque j’étais en Inde pour étudier le yoga, on méditait au minimum 45 minutes deux fois par jour, lorsque j’ai suivi mes formations de professeurs de yoga à New York, je méditais quotidiennement. J’allais aussi deux fois par semaine à des classes de méditation avec Alan Finger à New York. Même si j’ai eu ces solides expériences, il m’était toujours difficile de m’engager dans cette pratique. Je n’avais aucun problème à m’impliquer et être consistante dans la pratique des asanas, les postures, mais cette pratique de l’esprit était comme insaisissable.
Et ce que je trouve fascinant est que j’ai eu des expériences profondes lorsque j’ai médité avec ces enseignants. Je remarquais aussi que je me sentais plus centrée et moins victime de mes émotions au quotidien et malgré tout, il m’était toujours difficile de m’engager dans cette pratique.

Comment était il possible que j’observais que méditer me faisait énormément de bien et cependant, je ne trouvais pas la volonté de m’y mettre? En parlant à d’autres personnes, j’ai vite réalisé que je n’étais pas toute seule dans ma difficulté. Ce que je me suis rendue compte au fil du temps, est que prendre soin de soi et se développer personnellement est laborieux et demande beaucoup de courage. Oui, du courage!

Courage, car c’est une discipline. Il s’agit de quelque chose que vous devez faire tous les jours afin de créer un changement dans votre vie. Méditer 5 minutes par jour est mieux que de méditer une demie-heure de temps en temps. Mon mari vous dira que je suis une personne qui a de la discipline, du moins quand je le décide mais moi aussi, j’avais du mal à en faire une habitude. Alors voici ce que j’ai fait. Il y a 6 ans, j’ai fait un pacte avec moi-même qu’à partir de ce jour, je méditerai tous les jours, quoi qu’il arrive, pas d’excuses.Je ferai de ma méditation une priorité dans ma vie.
Et parce que je suis une personne de parole, cela a fonctionné. Depuis, je médite 20 minutes tous les matins. Évidemment, cela n’a pas toujours été un processus facile et fluide. S’asseoir en silence et observer ses pensées ou se concentrer sur la respiration est un véritable défi. ll y a eu de nombreux jours où je n’avais pas envie de m’asseoir en silence mais je l’ai fait quand même puisque j’avais conclu ce marché avec moi-même.
Dans la philosophie du yoga, il y a le concept de « tapas ». Je me souviens de la traduction de ma professeur Jenny Aurthur: « la volonté d’endurer de la difficulté dans le but de se transformer ». Ma pratique de méditation est tout à fait cela. Oui, c’est difficile de m’asseoir avec moi-même tous les jours mais je sais et je vois
que cela me fait devenir une personne meilleure et plus centrée. Et pour cela, je suis si reconnaissante.
Après 6 ans, la pratique de méditation est devenue plus facile. Pas facile, mais plus facile. Il toujours délicat de focaliser sur l’objet de méditation mais maintenant, j’ai vraiment envie de m’asseoir et d’avoir ce moment de calme avec moi-même. Cette pratique change le déroulement de ma journée et de ma vie. Elle change, pour le meilleur, la façon dont je me vois, dont je vois les autres et les interactions que j’ai au quotidien.
Et quel cadeau! Cela est si précieux!

Je reviens à la notion de courage. Cela demande également beaucoup de courage car vous vous trouverez nez à nez avec des émotions, des sentiments et des traits de votre personnalité que vous préféreriez certainement éviter plutôt que d’y faire face. Il n’y a pas de chemin facile et le seul chemin est de passer au coeur de tout cela; le bon, le mauvais et l’affreux. C’est un acte très courageux que d’être prêt à regarder votre côté obscur. Mais c’est incroyable de savoir que nous avons la capacité de grandir, de nous développer et de nous guérir nous-mêmes. C’est un processus lent mais avec des résultats vraiment solides.
Et je suis pleine de gratitude à l’égard de cet outil qui m’a beaucoup aidé ces six dernières années.

Nous avons le pouvoir de créer des changements dans notre vie. Je ne sais trop pour quelle raison mais nous tombons souvent dans le piège que les autres savent mieux que nous. Alors qu’il est essentiel d’avoir une communauté autour de nous qui nous inspire et qui nous apporte de l’aide, au bout du compte, le travail doit être fait par nous. Et pour moi, cela représente un acte d’un courage incroyable.
Si nous ne programmons pas notre vie, la vie nous programme.

Voici quelques conseil pour rendre votre engagement plus facile:
– méditer tout de suite après votre lever. Si vous laissez la journée passer, vous trouverez tout un tas d’excuses pour ne pas le faire.
– réveillez-vous 30 minutes plus tôt que d’habitude. Croyez-moi, vous ne vous sentirez pas plus fatigués; à l’inverse, vous vous sentirez plus ancrés et mieux préparés à commencer votre journée.
– ne vérifiez pas vos e-mails et n’allez pas sur les réseaux sociaux avant de méditer. Gardez l’énergie apaisante du matin pour mieux focaliser votre esprit.
– utilisez un chronomètre afin que vous n’ayez pas à ouvrir les yeux pour regarder l’heure.
– méditez assis dans une position comfortable. La position allongée vous donnera envie de vous réendormir!
– concentrez-vous sur votre respiration. Elle est l’objet de votre méditation.
– votre esprit vagabondera. C’est tout à fait normal! Soyez-en conscients le plus rapidement possible et ramenez votre attention sur la respiration.
– méditez quoi qu’il arrive même si vous avez l’impression que vous n’y arrivez pas. La clé est de ne pas abandonner. Je vous promets que cela deviendra plus facile avec le temps. Faites le pour vous, vous en valez la peine.
– et s’il vous plaît, durant ce processus, soyez doux avec vous-même. Ayez de la compassion car vous allez peut-être rencontrer des parties de votre personne avec lesquelles vous êtes en guerre depuis longtemps.

Je vous laisse avec cette citation: « je suis présent pour moi-même de la même façon que suis présent pour quelqun d’autre ». Je ne sais pas qui l’a dit mais elle me parle beaucoup.

Namaste,

Share this PostShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *