Fluidité et douceur

 

66742759-95a7-4403-9da7-dc4133a00a9d

 

L’été 2015 fut un grand cru!! Que de bons moments passés: mes classes et cours particuliers dans la majestueuse Shelter Island tous les week-ends depuis mi-juin, un passage dans les montagnes de Sun Valley dans l’Idaho pour enseigner, des ballades sur la plage, une nature simple et époustouflante à la fois…
Je vous fais partager ces quelques photos que j’ai prises durant l’été.

Ce que j’aime le plus avec cette saison estivale c’est que tout le monde semble bien plus décontractés, plus à l’aise dans leur quotidien. Les gens travaillent cependant et moi y compris, mais il y a une aisance, une facilité qui est tellement agréable.
Ce qui me fait me demander si notre environnement est crucial dans notre développement personnel ou est ce que notre esprit est plus fort et peut s’adapter en toutes circonstances?

De mon expérience et de mes études de yoga et méditation, le pouvoir de l’esprit est indéniable et de nombreuses personnes arrivent à dépasser des circonstances peu favorables voire même tragiques grâce à ce dernier. Néanmoins, j’arrive de plus en plus à la conclusion que notre environnement physique mais aussi émotionnel est primordial et fait une énorme différence sur notre capacité de nous épanouir. Je ne parle pas de nous sentir juste bien mais de nous épanouir pleinement jusqu’à atteindre notre potentiel. Cela semble allez de soi vous me direz! Mais combien d’entre nous se retrouvent dans des situations qui ne nous conviennent pas vraiment? Et par habitude, ou peur du changement, nous nous complaisons dans notre immobilité.

Comme le dit si bien Albert Einstein: « La définition de la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

Combien d’entre nous ne sont même pas conscients de cette situation et vivent en pilote automatique?
Cette prise de conscience et acceptation demande un processus de quête de soi, une recherche intérieure.

La philosophie du yoga nous aide à nous faire prendre conscience des barrières que l’on s’est érigées, des voiles que l’on a accumulés devant nos yeux en raison par exemple de notre éducation, de nos expériences passées …
Selon les Yoga Sutras de Patanjali, ce travail de recherche intérieur nous permet de nous connecter à notre vraie nature, notre Moi profond: « Purusha », une des clés de notre bonheur.
Alors à l’aube de l’automne, avant de nous replonger dans un rythme effréné, prenons un moment pour nous poser les bonnes questions, faisons un travail d’introspection, écoutons très attentivement les signes, les messages que nous envoient notre corps, notre mental et nos tripes. Faisons les bons choix pour nous aider à garder cette légèreté et aisance estivale mais aussi pour se rapprocher un peu plus chaque jour de notre être intérieur.

Et surtout, ne nous mettons pas la barre trop haute ou tellement de pression que cela nous décourage de faire le premier pas. Cela ne passe pas forcement par un changement radical de vie, cela peut être réaménager son appartement, voir plus ses amis, communiquer de façon plus saine avec la persone qui partage notre vie, commencer une activité qui nous nourrisse de l’intérieur…
Pour moi, cela commencera par ne pas laisser mon emploi-du-temps trop empiéter sur ma vie sociale.

Que cette transition vers l’automne se fasse toute en fluidité et douceur.
Namaste,
16aaad1f-9b33-4ce7-aa64-76bac80f9dca
Share this PostShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *