Se faire ajuster ou ne pas se faire ajuster?

Telle est la question qui semble être de plus en plus courante dans les classes de yoga aux Etats-unis. Plusieurs studios commencent ainsi à utiliser des cartes donnant la permission, ou pas, aux professeurs d’ajuster les élèves. Elles deviennent relativement populaires et les « Yoga FlipChip » sont, à mon avis, les plus attrayantes. Faites 100% en bambou, il s’agit de jetons présentant un côté « assist » qui autorise le professeur à donner des ajustements et un autre côté « yoga your way » signifiant que l’élève ne désire pas en recevoir. Les jetons sont à placer à l’avant du tapis.

http://yogaflipchip.com

flipchip-assist

En tant que professeur de yoga et formatrice de futurs professeurs, j’apprécie cette idée. Comme je l’explique dans mes formations, un ajustement physique est intime et pénètre dans l’espace de l’élève. Pour cette raison, il doit être proprement exécuté, avec précision, respect, sûreté et requiert donc de l’expérience. Or, il peut arriver que des professeurs utilisent trop de zèle surtout au début de leur parcours d’enseignant. De plus, certains élèves peuvent avoir des blessures (peut-être même causées par un professeur inexpérimenté ; cela arrive malheureusement), des conditions médicales particulières telles qu’une scoliose, de l’ostéoporose…, avoir été sexuellement abusés, être enceinte, ou tout simplement ne connaissent pas encore suffisamment le professeur…. Certains peuvent pratiquer d’une manière spécifique pour rééquilibrer leur corps et ce qui peut paraître mal aligné leur est en fait parfaitement adapté. Il y a tellement de raisons possibles pour ne pas vouloir recevoir un ajustement et chacune d’entre elles doit être respectée et honorée.

L’utilisation de ces cartes facilite ainsi la communication de l’élève envers le professeur car il arrive très souvent que les pratiquants n’osent pas dire qu’ils ne désirent pas recevoir d’ajustements.

 

images-1

 

J’ai la chance de connaître mes élèves, leurs blessures, leurs conditions médicales et d’avoir installé un climat de confiance au sein de mes classes. Et je préfère, bien évidemment, une communication directe avec eux plutôt qu’un système de carte. Cela dit, trouver un enseignant en qui l’on a confiance prend du temps, de la même manière, construire ses classes en tant que professeur prend du temps. Alors en attendant, ces jetons me paraissent les bienvenus surtout lorsque qu’il y a beaucoup de pratiquants dans un cours ou dans les festivals de yoga.

www.facebook.com/celineantoineyoga

Share this PostTweet about this on Twitter
Twitter
Share on Tumblr
Tumblr
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *